La presbytie

À partir de 50 ans, le trouble visuel le plus répandu, auquel, malgré quelques idées reçues, personne n’échappe, est la presbytie.


Plusieurs solutions existent pour la corriger :


Les lunettes équipées :


• de verres unifocaux : le verre a la même correction sur toute sa surface. Il n’est utile que pour la vision de près, au-delà de 50 cm, la vision redevient floue.


• de verres progressifs : ce type de verre est le plus adapté à un usage quotidien. Il comprend l’ensemble des corrections pour voir net à toutes les distances. La vision de loin est face à la pupille, la vision de près est en contrebas, vers le nez. Entre les deux se situent toutes les visions intermédiaires. Il existe aujourd’hui une très large gamme de verres très techniques qui s’adaptent aux habitudes de vie. Les cas d’inadaptation sont devenus très rares ; il ne faut toutefois pas hésiter à en parler à l’opticien.


• de verres mi distance : ceux-ci ne concernent que la vision intermédiaire à la vision de près. Ergonomiquement adaptés au travail de bureau, ils ne corrigent pas la vision de loin.


Les lentilles de contact

Les lentilles de contact sont une alternative aux lunettes, à utiliser en complément. Elles doivent faire l’objet d’une adaptation séparée et être prescrites par un spécialiste. Le système crée, en même temps, une image de loin et une image de près. Grâce à l’adaptation et à l’entraînement, le cerveau et le système visuel du porteur apprennent à ne percevoir que l’image nécessaire et à exclure l’autre, comme à regarder au travers d’un grillage, par exemple.